S’installer en Bretagne, pourquoi pas ?

  • La crise immobilière et les hausses de prix déraisonnables que nous avons connues durant de trop longues années ont eu des conséquences diverses. Certains se sont endettés à vouloir rester dans les grandes viles où les loyers montaient en flèche, d’autres plus encore à vouloir acheter leur petit logement dans ces grandes cités devenues inabordables, à moins d’emprunter à des taux inintéressants sur de très nombreuses années.

    Les chanceux de la crise immobilière

    En revanche certains ont vu tout à coup leur chance arriver de se refaire ailleurs : ceux qui possédaient des appartements, soit qu’ils les avaient achetés longtemps avant, soit qu’ils les avaient reçus en héritage, et qui ont mis leur bien en vente. Ceux-là ont réalisé des plus-values extraordinaires et ont pu tranquillement partir s’installer ailleurs, sans soucis pour trouver de quoi se loger. Si la région qui emploie le plus reste l’Ile de France, cela n’a pas empêché certains franciliens de partir à l’aventure, chercher un commerce à vendre dans le Finistère ou bien un bar à tenir dans le Var, et d’investir l’argent gagné pour pouvoir se projeter dans un avenir résolument plus radieux.

    L’effet d’exode urbain

    Mais ce phénomène n’a pas touché que Paris et les parisiens. Dans certaines régions rurales comme en Normandie, où les villages à la population vieillissantes se dépeuplaient depuis une trentaine d’années, de nouvelles populations sont venues s’installer et ont redonné vie à de petites bourgades, repeuplant les écoles, redynamisant les commerces locaux et, de plus, reconstruisant les parcs immobiliers.